Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pantopolis.over-blog.com

théorie politique

L'"humanisme antifasciste" d'un vainqueur du 8 mai...

Publié le 10 Mai 2015 par Philippe Bourrinet

L'"humanisme antifasciste" d'un vainqueur du 8 mai 1945 : sir Winston Churchill.

Des gaz toxiques contre la Russie en 1919 au bombardement de Dresde en février 1945

Lors d’une réunion au Ministère de la guerre (War Office), le 12 mai 1919, Churchill déclara : «Je suis un ferme partisan de l’utilisation de gaz toxiques contre des tribus sauvages. L’effet sur le moral devrait être aussi bon que les pertes en vies humaines devraient être réduites. Il est inutile de faire un usage exclusif des gaz les plus mortels : ils peuvent être utilisés en causant de graves dommages et en semant une vive terreur, sans affecter sérieusement et en permanence la plupart de ceux qui les endurent» [Martin Gilbert, Winston S. Churchill, Heinemann, Londres, 1976]. Les gaz, en fait mortels (du diphénylaminechloroarsine), furent d’abord utilisés en août et septembre 1919 contre les bolcheviks au sud d’Arkhangelsk, puis contre les Kurdes irakiens à l’été 1920. Mussolini, en Éthiopie (oct. 1935—mai 1936), puis Saddam Hussein, le 16 mars 1988 à Halabja, suivirent la leçon de leur «maître» Winston Churchill.

Lors d'une conférence de presse tenue à Londres le 20 janvier 1927, lord WInston Churchill s'était déclaré un fervent admirateur de Mussolini «Je n’ai pas pu ne pas être fasciné, comme tant d’autres personnes, par le comportement courtois et simple de l’honorable Mussolini et par son attitude calme et sereine [...]. Si j’avais été italien, je suis sûr que j’aurais été entièrement avec vous, du commencement à la fin de votre lutte victorieuse contre les appétits bestiaux et les passions du léninisme [...]. Sur le plan extérieur, votre mouvement a rendu service au monde entier».

Cette "passion humaniste" le conduisit à organiser des bombardements systématiques des populations civiles des pays vaincus tant en France qu'en Italie et Allemagne.

Vae victis (malheur aux vaincus) et gloire aux vainqueurs en ces 8 et 9 mai (heure de Berlin et de Moscou).

Commenter cet article