Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pantopolis.over-blog.com

théorie politique

Johann Knief : "Grande époque", 18 mars 1918

Publié le 2 Décembre 2015 par Johann Knief in poème, 18 mars 1918

En mémoire de Johann Knief, militant d’Arbeiterpolitik

Johann Knief (1906-1919), instituteur, dirigeant du groupe Arbeiterpolitik, avait été emprisonné après les grandes grèves contre la guerre de janvier 1918. Malade, soumis à un dur isolement, il ne douta jamais de la venue de la révolution prolétarienne. Il ne fut libéré que par la “Révolution de novembre” 1918 où il joua un rôle majeur dans la formation des IKD (communistes internationalistes). Malgré un lourd handicap de vue, il fut désigné en janvier 1919 commissaire du peuple de la République des conseils de Brême. Après l'écrasement de la révolution à Brême, il se réfugia, grâce au peintre Henrich Vogeler, à Worpswede. Partisan de la participation aux élections, il fut élu le 9 mars 1919 à l’Assemblée nationale sur une liste du KPD (Spartakus). Il mourut le 6 avril 1919 après cinq opérations des yeux.

Grande époque

Grande époque

Heures difficiles

Marcher en avant délié de la contingence

Des nuits de souci Opprimé par la peur

Pourtant ravissement des matins

Grande époque

Agir.Créer

Ouvrir le chemin sans jamais s’endormir

Regarder en avant

Derrière jamais

Faire confiance

Porte bonheur

Grande époque

Drapeaux qui claquent

Vivre, disputer,

combattre, vaincre

(Poème écrit en captivité, 18 mars 1918, publié par le KAPD, dans son journal Kommunistische Arbeiter-Zeitung (KAZ), n° 15, février 1923.)

Große Zeiten.

Große Zeiten.

Schwere Stunden.

Aufwärtsschreiten, Notentbunden.

Nacht und Sorgen.

Angstbedrückten.

Doch der Morgen

Bringt Entzücken.

Große Zeiten.

Wirken. Schaffen.

Weg bereiten,

Nie erschlaffen.

Vorwärts schauen;

Nie zurück.

Sich vertrauen

Bringt das Glück.

Große Zeiten.

Fahnen fliegen.

Leben. Streiten.

Kampfen Siegen.

(Johann Knief, 18. März 1918, Schutzhaft. Kommunistische Arbeiter-Zeitung, 4. Jahrgang, 1923, Nr. 15, Februar, bei Gelegenheit seines Sterben.)

Commenter cet article