Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pantopolis.over-blog.com

théorie politique

Parution de la revue Révolution ou guerre. Hommage au militant internationaliste Jacky Mamane (1947-2018)

Publié le 2 Mars 2018 par pantopolis

Jacky Mamane, dit Jonas, internationaliste.

Jacky Mamane, dit Jonas, internationaliste.

http://igcl.org/-Revolution-ou-Guerre-

 


  •  

     

    Aussi faible et limitée puisse-t-elle apparaître à première vue, la dynamique internationale des luttes ouvrières se poursuit sur tous les continents. Sans être exhaustive, il est intéressant de faire une liste rapide de certaines d’entre elles afin d’en dégager une vision et une compréhension générale. Les travailleurs grecs ont fait grève massivement (...)


  •  

     

    L’évolution des camps révolutionnaire et prolétarien – ce dernier plus directement lié à la Gauche communiste internationale – est aussi une expression de l’évolution du rapport de forces historique entre les classes bourgeoise et prolétarienne. Même si elle n’en est pas le produit direct et mécanique et connaît sa propre dynamique contradictoire. À leur (...)


  • Situation international

     

    La question de l’indépendantisme catalan a concentré l’attention internationale tout au long de l’automne 2017. À l’heure où nous écrivons, la question n’est pas résolue pour l’ensemble des fractions de la bourgeoisie espagnole suite aux élections catalanes du 21 décembre qui ont reconduit une majorité parlementaire indépendantiste. Nous ne pouvons revenir (...)


  •  

     

    Nous publions la prise de position du groupe espagnol Nuevo Curso (www.nuevocurso.org) suite aux élections au Parlament de Catalogne. Leur résultat a reconduit la configuration politique que le gouvernement de Madrid avait voulu “ décapiter ” (selon les termes de la vice-présidente du gouvernement) par la dissolution du précédent parlement et (...)


  •  

     

    La prise de position de Nuevo Curso sur le Venezuela est remarquable par le fait qu’elle donne un historique rapide du développement capitaliste tout à fait particulier de ce pays jusqu’à nos jours. Elle anéantit d’un point de vue marxiste approfondi et argumenté la mystification sur le chavisme entretenu par toutes formes de gauchisme de par le (...)


  • Luttes ouvrières dans le monde

     

    La situation actuelle de crise du capitalisme fait revenir à l’ordre du jour l’alternative révolution ou guerre, La révolution d’Octobre nous donne la réponse à cette alternative et c’est ce que cache les médias. Ses acquis sont toujours d’une brûlante actualité. La révolution d’octobre fut une réponse à la guerre. Ce fut une réponse consciente, guidée par (...)


  • Correspondance

     

    Nos prises de position sur le résultat des élections françaises (cf. le numéro précédent [5]) ont soulevé beaucoup d’intérêt et de questionnements, voire de désaccords, tant de la part de lecteurs et sympathisants que de la part de groupes et cercles politiques. Et cela au niveau international. Certains de ces questionnements portaient sur notre analyse (...)


  • Débat au sein du camp prolétarien

     

    Nous publions ici la résolution sur la période de transition que le CCI avait adoptée en 1979 et nous l’accompagnons de sa critique, traduite par nos soins, émise par le PCint-Battaglia Comunista – aujourd’hui la Tendance Communiste Internationaliste (www.leftcom.org) – qui, à notre connaissance, n’avait jamais été traduite en français ou en anglais. (...)

Hommage à Jacky Mamane

(Extraits)

Jacky nous a quitté samedi 24 février. Jonas de son pseudo public, Isaac Mamane de son nom civil, souffrait d’une maladie auto-immune depuis presque vingt ans aux conséquences douloureuses diverses et variées. Ce fut un calvaire croissant au cours duquel les traitements les plus lourds lui furent infligés sans que son état ne cesse de se détériorer inexorablement au fil du temps. Depuis presque deux ans maintenant, il était paralysé, ne pouvait pratiquement plus lire – sinon au prix d’un effort épuisant – et il s’exprimait avec difficulté. Pour autant, sa conscience était toujours aussi vive et son esprit restait toujours aussi percutant ce qui attristait et rassurait à la fois : il était conscient du déclin inexorable de son état physique et continuait à participer aux activités de notre groupe ce qui entretenait parmi nous un espoir que, au plus profond de nos cœurs, nous savions vain.

(...)

Comme militant communiste, Jacky était profondément internationaliste et ses sentiments de révolte face aux injustices et à la misère capitalistes ne cessèrent d’être vifs. Au fil des années et des décennies, aucun cynisme, aucune hypocrisie, aucun désabusement n’avait endommagé sa conviction communiste. Surtout, il avait une confiance politique absolue dans le caractère révolutionnaire du prolétariat. Dans les questions et débats au sein du camp prolétarien, et au sein des groupes dans lesquels il a milité, il avait la capacité et la qualité de percevoir les points de désaccords, de rupture politique, souvent avant qu’ils n’éclatent tout comme, dans la situation internationale et dans les luttes ouvrières, il voyait rapidement où se situait le point principal d’affrontement entre les classes, celui auquel il fallait répondre et pour lequel il fallait engager le combat. Dans les luttes organisationnelles ou de la classe ouvrière, il se trompait peu souvent selon notre opinion. Et lorsque cela lui arrivait, le tranchant de sa position qui laissait peu de place à la demi-mesure et son fondement, contraignaient à la réflexion et à la clarification politique de ses contradicteurs. C’était toujours bénéfique pour le corps collectif. Ce faisant, il tendait à mettre plus l’accent sur ce qu’il fallait débattre et combattre sans peur de mettre en péril l’unité formelle organisationnelle du moment et au risque de heurter les camarades et leur susceptibilité. Il pouvait arriver que ce soit à contre-temps, dans un instant précisément où il valait mieux “ unir les accords ” que “ polariser les désaccords ”. Il pouvait alors en accepter la critique… à condition de le convaincre. Il avait le souci permanent, en cohérence avec sa vision de la confrontation et des débats politiques, de veiller à ce que ses relations amicales et affectives n’interfèrent pas avec les rapports, accords et désaccords, politiques.

Une fois qu’on le connaissait, la rudesse de ses arguments ne réussissait pas bien longtemps à cacher sa sensibilité et son empathie pour les camarades tout comme pour les amis qu’il pouvait rencontrer. Et même s’il était affecté d’une grande pudeur et d’une réserve qui lui servaient de protection devait-il penser, et qui pouvait l’handicaper pour exprimer ses sentiments ou reprendre contact, il a gardé jusqu’au dernier moment son amitié et son affection pour de nombreux camarades dont les parcours politiques nous avaient séparés, voire opposés. Régulièrement, il nous demandait des nouvelles des uns et des autres.

(...)

 

 

Commenter cet article