Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
pantopolis.over-blog.com

théorie politique

un article d'un compagnon anarchiste faisant une mise au point sur la prise de position de certains "antifas" après l'agression raciste contre Alain Finkielkraut

Publié le 26 Février 2019 par un compagnon

Nous publions cet article d'un "compagnon anarchiste" après certaines positions de la mouvance "antifasciste" ou de membres d'Alternative libertaire, après l'agression clairement raciste contre Alain Finkielkraut en février 2019, près de la gare Montparnasse par un homme habillé en gilet jaune. Cet homme, issu de la mouvance d'extrême droite et/ou islamiste a non seulement traite A.F. de "sioniste de merde", mais surtout de "sale race", le tout accompagné d'un vieux slogan populiste : "elle est à nous la France!", sans doute la France de Pétain et de Mauras, pur décalque de "la France aux Français".

Comme le note l'auteur du texte, certains "antifascistes" "ne condamnent pas un geste antisémite évident, car leur cible est considérée comme sioniste, c’est-à-dire juive. Autrement dit, on peut donc aujourd’hui être antifasciste sans condamner l’antisémitisme".

L'auteur souligne aussi avec raison que la prétendue la lutte « antisioniste » qui s’agite de la gauche socialiste ou communiste aux libertaires et anarchistes, ou prétendus tels ne fait qu'' "instrumentaliser le  conflit (israélo-palsestinien ) pour en tirer un profit électoraliste, dans un populisme qui sent bon le Parti des Indigènes de la République. Le tout selon sous le couvert d’un antisémitisme qui ne veut pas dire son nom. Cest cette tambouille abjecte qui est aujourd’hui un des moteurs idéologiques de la posture « antifasciste »

A.F. n'est bien sûr attire facilement le bâton (malgré son beau costume d'académicien) contre lui. A force d'être un zélateur de la pensée unique de la droite la plus réactionnaire, avec "un long passé fait de compromissions, de sorties racistes et réactionnaires".

Comme le souligne avec force le compagnon anarchiste :

"ce ne sont pas ses positions qui ont été attaquées samedi, ni par la foule, ni par «Lille Antifa», ni par  lAction Antifasciste NP2C », mais bien le fait qu’il soit juif. Lantisionisme nétant qu’un prétexte".

Cela étant, l'honnêteté exige de souligner que de tels personnages (présentés faussement comme la "foule"?) ne sont pas représentatifs de la très grande majorité des gilets jaunes, prolétarisés, vivant pour la plupart du RSA ou de salaires proches du seuil de la misère absolue. Ceux-ci comme prolétaires se battent contre le capital français. Expropriés de tout, condamnés à la misère par le capital national, leur seul espoir c'est la lutte. Et cette lutte est une lutte à mort contre "leur" capital national.

Leur "race" c'est celle des exploités et des opprimés de toujours. Le capital les considère comme du simple gibier de chasse pour les mercenaires du capital, tout juse bon à tester l'efficacité des flash-balls et des grenades défensives.

Pantopolis

 

 

Finkielkraut, les Juifs et l’antifascisme

 

Le lendemain de l’agression verbale dAlain Finkielkraut dans les rues de Paris, on a pu lire sur la page Facebook de lAction Antifasciste NP2C un curieux communiqué. Initialement publié par «Lille Antifa», un groupement de «Lillois contre l’extrême droite», ce communiqué se voulait être une mise au point sur l’« antisionisme », affirmant sa distinction avec l’antisémitisme et réaffirmant en conclusion que si «les actes antisémites doivent être condamnés, le sionisme et ceux qui le promeuvent aussi ! Finkielkraut ne mérite absolument aucun soutien. » Mais la dégueulasserie évidente de tels propos ne serait rien si elle nétait pas étayée par un article tout aussi dégueulasse, publié lui sur le site d’Alternative Libertaire. Nous y reviendrons.

 

Des mots d’amour

Le premier souci de ce communiqué est qu’il ne s’attarde que sur une insulte lancée à Finkielkraut, « Sioniste de merde ! », mais pas à celles qui ont suivi. Entre autre insultes homophobes et discrets appels au lynchage, «Sale race!», «Elle est à nous la France!» sont pourtant des mots qui auraient faire réagir nos bons vieux antifascistes. Pourtant, le communiqué ne se penche que sur la question « antisioniste », passant les autres sous silence. Pourquoi les auteurs de ce communiqué chercheraient-ils à minimiser des insultes manifestement racistes ? On pourrait aussi se demander ce qui fait que ces deux groupuscules nont toujours pas actuali leurs connaissances, ni sur la réalité de la situation en Israël, ni sur ce qu’est réellement l’antisionisme. Héritage et continuité de l’antisémitisme de gauche, cette position trahit pourtant ceux et celles qui la défendent assez régulièrement.Mais cette position est également clairement assumée et défendue par «Lille Antifa» et depuis de nombreuses années par lAction Antifasciste NP2C. Ainsi, par une pirouette dialectique dont ils ont le secret, ces deux groupuscules « antifascistes » ne condamnent pas un geste antisémite évident, car leur cible est considérée comme sioniste, c’est-à-dire juive. Autrement dit, on peut donc aujourd’hui être antifasciste sans condamner l’antisémitisme. On appréciera la performance.

L’antisémitisme des imbéciles

 

Revenons sur l’article publié par Alternative Libertaire, qui sert d’appui au commu- niqué. Au nom évocateur « Sionisme : Israël contre les Juifs », il a été rédigé par le co-président de l’UJFP et « ami dAL » Pierre Stambul (https://www.alternativelibertaire.org/?Sionisme-Israel-contre-les-Juifs). Mélange approximatif mais efficace, ce texte conjugue aussi bien les pressentiments de l’auteur avec des faits historiques interprétés à sa sauce, tandis qu’il navigue entre le confusionnisme et les thèses d’extrême droite. Le tout, évidemment, sans ne citer aucune source.

 

Aussi navrant que puisse être ce texte, il correspond exactement à ce vieil épouvantail de la lutte prétendument « antisioniste » qui s’agite de la gauche socialiste ou communiste aux libertaires et anarchistes, ou prétendus tels. Le revers de cette lutte est un soutien tout relatif au peuple Palestinien. Facile, elle renaît au fur et à mesure des exactions israéliennes en territoire palestinien; alimentaire, elle ne demande que de laffect; dégueulasse, elle instrumentalise un conflit pour en tirer un profit électoraliste, dans un populisme qui sent bon le Parti des Indigènes de la République. Le tout selon sous le couvert d’un antisémitisme qui ne veut pas dire son nom. Cest cette tambouille abjecte qui est aujourd’hui un des moteurs idéologiques de la posture « antifasciste ».

 

Le grand bond en arrière

Le fait que la « gauche » ait sciemment entretenu un silence coupable à propos des exactions de certains, gilets jaunes ou pas, pendant les différents «Actes» ces dernières semaines est en soit suffisamment éloquent. Populisme ou cécité volontaire, c’est selon. Mais venant de groupuscules prétendument antifascistes, cela marque une nouvelle étape dans l’état de décomposition avancé dans lequel ils se trouvent. Ajoutez à cela leur penchant poussé pour le virilisme, le sexisme et la violence et vous aurez un très bel aperçu de ce qu’il reste de l’antifascisme lillois actuel.

 

On nous objectera sans doute que Finkielkraut a un long passé fait de compromissions, de sorties racistes et réactionnaires. Or, ce ne sont pas ses positions qui ont été attaquées samedi, ni par la foule, ni par « Lille Antifa », ni par « lAction Antifasciste NP2C », mais bien le fait qu’il soit juif. Lantisionisme nétant qu’un prétexte, c’est bien en tant que tel que nous le défendons aujourd’hui, tout comme nous serons également les premiers à combattre ses positions politiques. Une nuance que, dans leurs choix politiques, nos deux groupuscules nont pas dû saisir…

 

 

Un compagnon

 

N.B. : l’article « Israël : le sionisme contre les juifs » ne semble plus être disponible depuis ce dimanche sur le site d’Alternative Libertaire. Nous en avons néanmoins retrouvé une copie dispo- nible ici : https://frama.link/mTrdn4WW

À lire également :

      • « Pourquoi la gauche et l’extrême gauche nient l’antisémitisme », sur Mondialisme
      • https://www.infolibertaire.net/pourquoi-la-gauche-et-lextreme-gauche-nient-lantisemitisme/ « Le mal de volution », sur Non Fideshttps://frama.link/Nks0dhSN

https://frama.link/7-ARHMfq (communiqué Ligue Antifa Lille, 16 février 2019)

Commenter cet article